vendredi 24 février 2017

Sioux


"La vie dans un tipi est bien meilleure. Il est toujours propre, chaud en hiver, frais en été, et facile à déplacer. L'homme blanc construit une grande maison, qui coûte beaucoup d'argent, ressemble à une grande cage, ne laisse pas entrer le soleil, et ne peut être déplacée; elle est toujours malsaine. Les Indiens et les animaux savent mieux vivre que l'homme blanc. Personne ne peut être en bonne santé sans avoir en permanence de l'air frais, du soleil, de la bonne eau. Si le Grand Esprit avait voulu que les hommes restassent à un endroit, il aurait fait le monde immobile; mais il a fait qu'il change toujours, afin que les oiseaux et les animaux puissent se déplacer et trouver toujours de l'herbe verte et des baies mures.

L'homme blanc n'obéit pas au Grand Esprit. C'est pourquoi nous ne pouvons être d'accord avec lui."
Flying Hawk, chef Sioux du clan des Oglalas

--------------------------------------------------------------

"Vous avez remarqué que toute chose faite par un indien est dans un cercle. Nos tipis étaient ronds comme des nids d'oiseaux et toujours disposés en cercle. Il en est ainsi parce que le pouvoir de l'Univers agit selon des cercles et que toute chose tend à être ronde. Dans l'ancien temps, lorsque nous étions un peuple fort et heureux, tout notre pouvoir venait du cercle sacré de la nation, et tant qu'il ne fut pas brisé.

Tout ce que fait le pouvoir de l'Univers se fait dans un cercle. Le ciel est rond et j'ai entendu dire que la terre est ronde comme une balle et que toutes les étoiles le sont aussi. Les oiseaux font leur nid en cercle parce qu'ils ont la même religion que nous. Le soleil s'élève et redescend dans un cercle, la lune fait de même, et tous deux sont rond.

Même les saisons forment un grand cercle dans leur changements et reviennent toujours là où elles étaient. La vie de l'homme est dans un cercle de l'enfance jusqu'à l'enfance, et ainsi en est-il pour chaque chose où l'énergie se meut."

Hehaka Sapa, ou Black Elk, indien Oglala, branche des Dakotas (Sioux)

mercredi 22 février 2017

Femmes et filles autochtones disparues et assassinées



Depuis quelques années, le Canada est bousculé par les disparitions et les meurtres de milliers d’Amérindiennes, dans lesquels sont impliqués des forces de l'ordre canadiennes - une commission d'enquête publique a été mise en place par le gouvernement JustinTrudeau pour affronter ces violences-là. Mais les verrous sont tirés de l’intérieur et de l’extérieur, et à la violence néocoloniale répond en écho une violence familiale. Et cette violence là, le plus souvent sexuelle, s’abat presque toujours sur les femmes et les enfants. Du déjà vu, ailleurs. C’est ce que raconte le reportage réalisé pour l'émission Enquête de Radio Canada, où la parole des femmes autochtones semble se libérer. On y entend plusieurs habitantes des réserves du nord du Québec décrire les agressions sexuelles qu’elles ont subies, à répétition, alors qu’elles n’étaient que des enfants et les difficultés qu’elles ont rencontrées par la suite à dénoncer leurs agresseurs et les faire condamner, notamment parce que ces hommes étaient en position d’autorité. Sans oublier l’intimidation qu’elles subissent au sein même de leurs communautés. Une fois de plus, le poids du silence qui pèse sur ces femmes est terrible et tout simplement révoltant.
via http://information.tv5monde.com/terriennes/violences-sexuelles-la-double-peine-des-amerindiennes-du-canada-155303

lundi 13 février 2017

AL ANDALUZ PROJECT-Morena me llaman



Morena est une chanson très ancienne des séfarades et c'est le cantique des cantiques de Salomon 

"Je suis noire mais belle, filles de Jérusalem , comme les tentes de Cédar, comme les pavillons de Salomon."

The Best Music of Cathars songs - Consolament Ens.





Les Cathares "les parfaits " Les hommes bons qui otaient le négatif des hommes et du monde Persécutés par l'Eglise (les cathares étaient contre l'Eglise et la richesse de l'Eglise) avaient terminé en Catalogne Espagne à Olot J'y suis allée Il existe une petite plaque en hommage "aux hommes sacrés" et une petite chapelle...Olot où mon grand père avait été hospitalisé en 1939 quand il avait reçu cette bombe au front de Segre...Olot à côté des mines de Figols Cercs....
Je me suis interessée aux Cathares car ce sont dans les pays Cathares que les miens avaient terminés dans des camps de concentration et Olot où mon grand père était dans un état grave Evacué dans le coma par son ami Pedro Guerra 

dimanche 12 février 2017

Anarchie de la Lumière



Anarchie de la Lumière

"La musique, celle qui évacue le langage, donc le vêtement, construit une passerelle, la seule apte à ne plus chercher à traduire verbeusement le silence, là où il n’y a plus d’arrière-monde ni d’après-monde."
José Acquelin, poète Canada


Anarchie de la Lumière

Le poème est le don qui nous dérobe aux spoliations organisées de chaque société. Il déverrouille l’usure. Il fait périr le pourrissement, il fait voler en éclats les identités fausses.
José Acquelin, poète

Même les paupières closes, je vois le soleil incarnat. J'imagine alors un livre à lire les yeux fermés. À partir de notre nuit intime. Avec quelques persistances rétiniennes comme seuls éclairages. Et aussi avec cette question récurrente : que peut-on retenir de ce monde pour traverser les jours restants?
Anarchie de la lumière de José Acquelin