dimanche 26 février 2017

Les poètes



Les Poètes

Les poètes guérisseurs
ont des tambours
Ils ne jètent pas des lances
ni des pierres 

Ils parlent d'amour

(C) Corinne Flores (journal du 27/02/2017)

A mes frères Sioux du Dakota



La danse de l'ours

Ensemble unissons nos voix et nos prières
Ensemble chantons contre la misère
Ensemble rétablissons la lumière
Ensemble 
J'en appelle au grand Esprit
et à toi grand père
J'en appelle à tous les tambours
J'en appelle à tous vos ancêtres
J'en appelle à l'amour
Autour du feu sacré
Dansons, dansons 
La danse de l'ours blanc
et guerissons


Ensemble guerissons les terres sacrées
Ensemble guerissons l'eau
Ensemble guerrisons l'air 
Ensemble guerissons la mère terre 
Autour du feu sacré
C'est la danse de l'ours blanc
Ensemble

Que la lumière jaillisse 
et rende l'eau pure et transparente
Que la lumière jaillisse
et soignons notre Mère terre
Que la lumière jaillise
et illumine ce monde qui est dans l'obscurité
Que la lumière jaillisse
et libère tous les enfants qui travaillent dans des mines
Que la lumière jaillisse
Ensemble 
Nous sommes unis à la conscience universelle
Car le coeur des hommes est universel
Ensemble

C'est la danse de l'ours
C'est la danse de l'ours
Autour du feu
et des tambours

J'en appelle à mes ancêtres
A la Colonne Tierra et Libertad
Soyons tous des protecteurs
de l'eau, de l'air, de la terre mère
C'est ma prière
le chant d'espoir
de Terre et Liberté

(C) Corinne Flores


Soy libre....a donde te parezco


"Je suis libre
Là oú je te ressemble"

« Je suis libre 
Sur la terre de Papakassiku
Je suis libre 
Dans les eaux de Missinaku 
Je suis libre 
Dans les airs où Uhuapeu trace une vision 
Je suis libre là où Uapishatanapeu 
Conserve le feu de mon peuple 
Je suis libre Là où je te ressemble ».
Josephine Bacon 

RESISTE

Obedece a tu corazón que se acuerda de todo
Yo obedezco a la dicha que toma tu mano
Desobedece a los colores que separan, a las fronteras que dividen
Desobedece a tus niños, que hacen flaquear tus rodillas
No obedezcas cuando se falte al respecto, a la tristeza del niño
Obedece al niño cuando te mire de reojo
Desobedece a los remordimientos, a las quejas, a los caminos demasiado trazados
Tu obedeces al hombre del interior de las tierras
que se bate por su vida
Desobedece a ese que te impidan crecer y transformarte
Obedece a las vibraciones sonores de los arboles que cantan entre ellos
No te devuelvas
cuando te piden despreciar a los arboles
Desobedece de la noche cuando quieras que sea el día
Obedece a los arboles que viajan en poesía
Desobedece al día cuando sepas que es de noche en la lejanía
Obedece a la Tierra
Ella suplica reparación 
Obedece a la fuerza de la mariposa
Obedece a la luna
tu abuela que reclama la presencia de las estrellas
Obedece a la luz, a los arroyos, a la fuente, a los faros
Obedece al sol que te da un mensaje
Obedece a las pintures rupestres
pintada con el oro de Unamen
Desobedece de los dioses
que te piden obediencia
Yo no obedezco a la guerra que mata
Desobedece a la muerte
Desobedece al presente que acepta tu ausencia
Desobedece al silencio que nos asesina
Desobedece a tus sueños cuando ya no respiren
y están inválidos por los sueños de otros
Desobedece al gobierno que miente
Desobedece a la tristeza 
Obedece al rió que ofrece el salmón en ofrenda
Obedece al arco iris
Obedece a las aurores boreales que danzan para ti
Desobedece a los casos en los que se nos quiera encerrar
Desobedece al peligro
Obedece al horizonte que te invita a lo desconocido
Obedece a la liberación de tu mirada
Desobedece a las casas, a los muros, a las identidades, a los espejos
Desobedece a la historia que te ignora
Desobedece al pasado, al presente, inventa tu futuro
Obedece a la libertad del poema hasta el final del horizonte
Obedece al amor que se te ofrece
Obedece a las palabras que pronuncias
Obedece a las palabras poemas
Desobedece al amor
Desobedece a todo lo que te somete, te aminora, te despoja de respecto
No obedezcas cuando se te grite encima
Desobedece a la resignación
Obedece a tu corazón que bate el tambor
Obedece al amor
Obedece al amigo que te dice "yo te amo"
Obedece a tu hermano que se esconde en el extranjero
Desobedece a esta gente que toma tu tierra
Desobedece a la obediencia que se te ha enseñado
Desobedece a las barricadas que ahogan a tu hermano caribu
Obedece a tu humildad, a tu feroz libertad
Desobedece a los ruidos que no proclaman el mundo
Obedece a tu instinto, a tu clarividencia
Desobedece al futuro que no conoces
Desobedece a tu cuerpo, cuando te encierre en ti, en tu orgullo
Obedece a las enseñanza de los Antiguos
Obedece a los sueños que conocen tu futuro
Desobedece a la ignorancia de los gestos dulces
Desobedece a tu familia, a tus amigos, a tus ideales
Desobedece a la fealdad de las palabras
Obedece a tu repugnancia
Obedece a la clara claridad del alba, obedece a tus promesas
Desobedece al dinero, a su egoísmo
Desobedece a la costumbre
Obedece a la loca inventiva de la vida
Desobedece a la desobediencia
Desobedece a todo lo que no seas tu
Desobedece a todo lo que te convenga demasiado
Desobedecete
Desobedecerme
Desobedezcamos
Josephine Bacon poèta Innue Canada

PHOTOS. Le combat des Sioux du Dakota contre l'oléoduc s'achève dans les flammes


Voir lien : http://tempsreel.nouvelobs.com/galeries-photos/monde/20170223.OBS5677/photos-le-combat-des-sioux-du-dakota-contre-l-oleoduc-s-acheve-dans-les-flammes.html

vendredi 24 février 2017

Sioux


"La vie dans un tipi est bien meilleure. Il est toujours propre, chaud en hiver, frais en été, et facile à déplacer. L'homme blanc construit une grande maison, qui coûte beaucoup d'argent, ressemble à une grande cage, ne laisse pas entrer le soleil, et ne peut être déplacée; elle est toujours malsaine. Les Indiens et les animaux savent mieux vivre que l'homme blanc. Personne ne peut être en bonne santé sans avoir en permanence de l'air frais, du soleil, de la bonne eau. Si le Grand Esprit avait voulu que les hommes restassent à un endroit, il aurait fait le monde immobile; mais il a fait qu'il change toujours, afin que les oiseaux et les animaux puissent se déplacer et trouver toujours de l'herbe verte et des baies mures.

L'homme blanc n'obéit pas au Grand Esprit. C'est pourquoi nous ne pouvons être d'accord avec lui."
Flying Hawk, chef Sioux du clan des Oglalas

--------------------------------------------------------------

"Vous avez remarqué que toute chose faite par un indien est dans un cercle. Nos tipis étaient ronds comme des nids d'oiseaux et toujours disposés en cercle. Il en est ainsi parce que le pouvoir de l'Univers agit selon des cercles et que toute chose tend à être ronde. Dans l'ancien temps, lorsque nous étions un peuple fort et heureux, tout notre pouvoir venait du cercle sacré de la nation, et tant qu'il ne fut pas brisé.

Tout ce que fait le pouvoir de l'Univers se fait dans un cercle. Le ciel est rond et j'ai entendu dire que la terre est ronde comme une balle et que toutes les étoiles le sont aussi. Les oiseaux font leur nid en cercle parce qu'ils ont la même religion que nous. Le soleil s'élève et redescend dans un cercle, la lune fait de même, et tous deux sont rond.

Même les saisons forment un grand cercle dans leur changements et reviennent toujours là où elles étaient. La vie de l'homme est dans un cercle de l'enfance jusqu'à l'enfance, et ainsi en est-il pour chaque chose où l'énergie se meut."

Hehaka Sapa, ou Black Elk, indien Oglala, branche des Dakotas (Sioux)

mercredi 22 février 2017

Sweet Songs In The Final Hours Of Oceti (2/22/2017) Live From Standing Rock



Dernière prière pour les protecteurs de l'eau ... 

LA FIN APPROCHE POUR LES MANIFESTANTS DE STANDING ROCK

"Le Corps des ingénieurs de l'armée américaine (USACE) et les autorités du comté de Morton se préparent à démanteler le camp établi l'été dernier par les Sioux de Standing Rock et des environnementalistes pour protester contre la construction de l'oléoduc Dakota Access."

via :
http://ici.radio-canada.ca/espaces-autochtones/a-la-une/document/nouvelles/article/1018395/standing-rock-manifestation-autochtones-environnementalistes-dakota-nord-access-pipeline-corps-ingenieurs-armee

-------------------------------------------------------------

Prière Lakota

Ate Wanka Tanka,
Ate Wanka Tanka unsi ulapo,
Mitakuye ob wani waci yelo/he,
Tunkasila, Thunkasila cawakielo/le,
Tunkasila pilamaya yelo/le,
Wiconi waste myaku welo/le,
thukasila pilamaya yelo/le he.


Père, Grand Esprit,
Père, Grand Esprit, aie pitié de nous,
Avec les miens je veux vivre,
Grand Père, Grand Père je t’envoie ma prière,
Grand Père , merci,
Tu m ‘as donné une bonne vie,
Grand Père , merci

---------------------------------------------------

Grand Esprit, le Grand Esprit, mon grand-père, toute la terre les visages des êtres vivants sont tous pareils … Regardez ces visages d’enfants sans nombre et avec les enfants dans leurs bras, qu’ils puissent faire face aux vents et marcher sur la bonne route le jour de la tranquillité.

Black Elk (1863-1950) Oglala Sioux

Femmes et filles autochtones disparues et assassinées

Photo : Femmes et filles autochtones disparues et assassinées


Depuis quelques années, le Canada est bousculé par les disparitions et les meurtres de milliers d’Amérindiennes, dans lesquels sont impliqués des forces de l'ordre canadiennes - une commission d'enquête publique a été mise en place par le gouvernement JustinTrudeau pour affronter ces violences-là. Mais les verrous sont tirés de l’intérieur et de l’extérieur, et à la violence néocoloniale répond en écho une violence familiale. Et cette violence là, le plus souvent sexuelle, s’abat presque toujours sur les femmes et les enfants. Du déjà vu, ailleurs. C’est ce que raconte le reportage réalisé pour l'émission Enquête de Radio Canada, où la parole des femmes autochtones semble se libérer. On y entend plusieurs habitantes des réserves du nord du Québec décrire les agressions sexuelles qu’elles ont subies, à répétition, alors qu’elles n’étaient que des enfants et les difficultés qu’elles ont rencontrées par la suite à dénoncer leurs agresseurs et les faire condamner, notamment parce que ces hommes étaient en position d’autorité. Sans oublier l’intimidation qu’elles subissent au sein même de leurs communautés. Une fois de plus, le poids du silence qui pèse sur ces femmes est terrible et tout simplement révoltant.
via http://information.tv5monde.com/terriennes/violences-sexuelles-la-double-peine-des-amerindiennes-du-canada-155303