dimanche 20 août 2017

LA AUSENCIA



La ausencia
El tango lento de tu sangre en mis venas 
Oigo latir tu vida más que la mía 
Cuando la noche acerca a los que están lejos 
Una mañana toma mi sitio y me apago

Ninguna gana ninguno pensamiento para nadie 
La ausencia a todo precio que me perdonan 
Cuando uno ya no es la mitad de uno 
Como un billete roto no vale para nada 
Las temporadas ya no son más que de paso 
Los colores dejaron mis imágenes
Volveré a verlo todo cuando tú estará aqui
Voy a Repintar todo cuando volverás
Volveré a verlo todo cuando tú estará aqui
Voy a repintar todo cuando volverás
Jean Jacques Goldman

--------------------------------------------------------

Foto : Pintura digital de Jorge Marsá de Salinas de Janubio II
Lanzarote 

Pascal Obispo - "Sa raison d'être" (Live) // 1OO% FANS






ES MI RAZÓN DE SER - C'EST MA RAISON D'ÊTRE 


Elle en a vu de toutes les douleurs 
Elle est revenue de tant de combats 
Elle a tellement tendu son cœur 
Là où d'autres ont baissé les bras 

Elle dit qu'après certains regards 
Les mots deviennent dérisoires 
On fait les choses parce qu'elles s'imposent 
Sans se demander pourquoi 

{Refrain:} 

C'est peut-être 
Une goutte dans la mer 
C'est peut-être 
Une goutte d'eau dans le désert 
Oui mais c'est sa raison d'être 
sa raison d'être 

Oh, elle en a essuyé des yeux 
Elle en a baissé des paupières 
Oubliant même que le ciel est bleu 
A tant se pencher dans la poussière 

Elle dit qu'on peut toujours trouver 
Des excuses pour ne pas bouger 
Elle, elle préfère encore se taire 
Et faire ce qu'elle a à faire 

{au Refrain} 

Oh, elle en a brisé des silences 
Poussé des cris contre les murs 
Avec pour échos l'indifférence 
Et des rancunes encore plus dures 

Car aujourd'hui, si l'existence ici 
Ne se limite qu'à la survie 
Il faut savoir qu'une aile de papillon 
Peut tout changer pour de bon

samedi 19 août 2017

PAS DE LYS EN FÉVRIER



PAS DE LYS EN FÉVRIER

Tapis de neige,
février de glace,
sous une voúte étoilée,
nous sommes entrés en exil.


Les derniers coups de feu,
baisers de la mitraille
allaient agonisant
derrière les montagnes.

Heures héroïques
entre les deux versants
sous des nuées de plomb
et sous des pluies de mort.

Race brisée
entre frères,
pauvres méres
d'enfants barbares.

Des flammes ardentes
ont séparé les hommes
et meurtri les fruits
de leurs nobles racines.

Les roses blanches
de mon jardin
ont été piétinées
par Abel et Caîn.

Des villages entiers
ont fui leur vie sereine,
les hordes du mal
venaient installer l'échafaud.

Des vallées silencienses
dissimulaient leur peur,
la phobie et la vengeance
pénétraient dans leurs coeurs.

Des vautours à la fête,
déployaient leurs ailes
et empoisonnaient l'eau
des sources les pllus pures.

Croisade dépourvue d'âme !
Tes exploits n'ont donné
que des tâches de sang
sur la terre d'Espagne.

Semence inique,
répandue sur les terres.
Vous étoufferez les soupirs
mais n'atteindrez pas l'âme.

Des dieux aux mille épées
accouraient pour prier,
dresser des croix
et crucifier.

Des villes soumises
à la croix et l'épée,
des Christ suppliciés
chaque nouvelle aurore.

Ensuite...
La nuit tombera,
son éclipse éternelle
cachera la lumière
à mon pauvre pays.

Luis Bazal, Vaso de lagrimas
SIA Envoyé par Mr Samiiter Floreal en 2008

(C) Toute reproduction ou "copiage" est interdite

Luis Bazal, Vaso de lagrimas




LUIS BAZAL 

BAZAL RODRÍGUEZ, Luis Cerecinos de Campos (Zamora), 5-7-1905 / Rosas (Gerona), 17-1-1993. Hijo de un médico gallego. Maestro (carrera cursada en Orense) de profesión que ejerció en pueblos gallegos (Correchouso, Castro de Beiro, Pidre…). Miembro de la Asociación de Trabajadores de la Enseñanza de Orense (ATEO), conocido militante confederal de Verín que en 1933 con Losada, Celso Blanco y Perdiz acabaron con la hegemonía de Ugt e implantaron CNT. Detenido en octubre de 1934, época en que era maestro en Correchouso-Laza, permaneció preso dos meses y fue destinado a Pidre en represalia para al poco ejercer su profesión en Palmés donde militó en la FAI local y organizó la CNT. Sublevado el fascio, intentó oponerse al mismo y batidos los republicanos se trasladó a Portugal, entró en territorio leal por Tarragona y combatió en el ejército (batalla del Ebro, Pandóls y Cavalls). Exiliado en Francia tras la guerra, padeció el campo de concentración de Argelès, mostrose activo contra el nazi, trabajó de maestro en Toulouse y Béziers, colaboró en la prensa afín y escribió algunos libros de poesías, novelas y ensayos. Ya viejo retornó a España. Colabora en Cenit (1965) y Solidaridad Obrera de La Coruña (1931-1932). Autor de Ave César, testimonio de la guerra civil española (Bilbao, Anceo, 1981), ¡Ay de los vencidos!: testimonio de la guerra de España (Toulouse, Polygraphe Universel, 1966), Diálogo de los ociosos, El duro pan del exilio, ¡Para siempre!, Rebeldías (selección de poemas) (Toulouse, 1965), Vaso de lágrimas (Toulouse, SGI, 1957, poesías). Xerardo Dasairas, tras encontrar su autobiografía en 2007 publicó un libro sobre nuestro personaje: Luis Bazal. Memoria e fuga dun mestre anarquista galego.
Enciclopedia histórica del anarquismo ibérico, de M Íñiguez.

Envoyé par Fermin Escribano Espligares, historiador, Asociación Isaac Puente 

Merci beaucoup Fermin

(C) Toute reproduction ou "copiage" est interdite

CAMP DE BRAM



CAMP DE BRAM

Nuits d'hiver glacées !
Nuits d'hiver éternelles !
(...)
C'est le camp de Bram...
dans l'infecte baraque
numéro soixante quatre,
mon corps est hébergé.

Mais mon esprit qui erre
dans la sphère infinie
est sans cesse
étouffé d'ennui et de tristesse.

Sur un tas de paille
ma tête repose...
La paille est sale et dure
et humide et rude.

D'amères pensées accourent
telles des vols d'oiseaux...
Oiseaux noirs, muets,
aux pattes couleur cendre,
et au corps transpercé
de flêches et d'épées.

Sur les trente centimètres de large
dont je peux disposer
J'accommode mes os
(la chair a disparue).

Je me couche sur le côté :
près de moi, mon collègue
sur ses trente centimètres
essaye lui aussi de trouver le repos.
(...)
Luis Bazal. Vaso de lagrimas..
SIA 2008 Poème envoyé par Mr Samitier Floreal, écrivain...

(C) Toute reproduction ou "copiage" est interdite

Mr Samitier Floreal est malheureusement décédé Il était de nos terres d'Almeria et il était très fier de mon travail et de voir comme il m'avait dit la descendance anarchiste continuer J'avais eu très souvent Mr Samitier Floreal au téléphone il voulait que j'aille le voir à Toulouse pour me faire visiter Toulouse Il se souvenait très bien de mon grand père J'ai gardé tous ses courriers... C'est Mr Samitier Floreal qui m'avait mise en contact á l'époque avec Abel Paz qui lui aussi était fier de voir la descendance d' hommes á Durruti continuer et de nos terres d'Almeria..Abel Paz avait gardé notre accent de chez nous ,ce qui m'avait fait sourire En Abel Paz j'avais reconnu toutes les idées de grand père Il faut savoir que chez nous les andalous, nous sommes très fiers des notres 

Photo : Bram - Camp de concentration (arrivée des réfugiés)

vendredi 18 août 2017

LE CORTÈGE


LE CORTÈGE

Cortège des vaincus
qui la nuit, à tâtons,
cherchent, pour s'éclairer
des fragments d'étoiles

(...)

Cortège des vaincus !
Défilé de la misère !
Les pieds tendres des femmes
se flétrissent en marchant
ils sont blessés, en sang
sur le calvaire de pierres.
Voici les évacués
de mille villages lointains,
habitués à fuir
les invasions cruelles.
Des décombres du Nord,
depuis Malaga "la belle",
du Levant haut en couleurs,
de la steppe aragonaise...
de toute la pauvre Espagne
qui fut la proie du fascisme,
ils vont tels l'escargot,
leur maison sur le dos,
Sisyphe de leurs ideaux,
Christ d'un nouveau credo.

(...)

Tous désemparés et tristes,
ils hâtent le pas,
sans penser, sans savoir
ce que le sort réserve.
- Mais quel est leur délit ?
- Défendre un idéal !
Chemin de l'exil,
ils se nourrissent de la terre,
Ils boivent la lymphe de  pluie
et les rosées du matin.
Ils dorment tout en marchant
l'esprit toujours alerte,
leur vie n'est pas encore sauve
le seul bien qu'il leur reste.
Dante n'avait pas vu un tel cortège
dans sa "Divine Comédie"!

Gregorio OLIVAN - Romancero de la Libertad
SIA de Toulouse, Exil 2008 Envoyé par Mr Samitier Floreal

(C) Toute reproduction ou "copiage" est interdite

Photo : 1939 Cortège des vaincus arrivant en France et aux Camps


Francisco Ferrer Guardia


Manifestation à Paris, 1909 


Francisco Ferrer Guardia, anarquista, Masonería, anticlerical, antimilitarismo, Maestro, la Escuela Moderna
La Iglesia denuncia y los guardias dispararan
Su tumba esta en Monjuic al lado de las tumbas  de Durriti y Ascaso